GRIFFE, MÉTIERS DU CUIR ACTUELS

GRIFFE, MÉTIERS DU CUIR ACTUELS

23 mars au 23 avril 2016

La Guilde canadienne des métiers d’art (La Guilde) et le Centre des métiers du cuir de Montréal (CMCM) ont fièrement présenté l’exposition Griffe, métiers du cuir actuels, qui mettait de l’avant les meilleures réalisations de maroquinerie et de gainage alliant originalité et savoir-faire. Il s’agissait par le fait même de la première exposition se penchant sur les métiers du cuir à La Guilde. Du 23 mars au 23 avril 2016, La Guilde a fait découvrir à ses visiteurs le travail fascinant de douze artistes et artisans du cuir professionnels et émergents qui ont été sélectionnés suite à un appel de dossiers. Les techniques et les matériaux utilisés dans les œuvres choisies pour cette exposition font preuve d’une dose d’audace et d’innovation, puisqu’elles vont au-delà de la fonction d’objet.

Réunissant les œuvres de Jennifer Beaudoin-Boisvert, Corinne bourget et Robin Sirois, Jérôme Daneau-Pitre, Ana María Del Valle Pinzón, Maylissa François, Niki Jessup, Claire Kusy, Jordan Lajoie, Diane Lefebvre, Émilie Longchamps et Emmanuelle Michalet, l’exposition Griffe, métiers du cuir actuels se voulait tout d’abord une vitrine sur les métiers du cuir actuels au Québec et mettait en lumière le savoir-faire exceptionnel des artistes et artisans d’ici.

    ACTIVITÉS SPÉCIALES

    Dans le cadre de cette exposition, La Guilde a organisé un atelier-causerie sur les différentes techniques employées en gainage et en maroquinerie. Cette activité a eu lieu à La Guilde, le vendredi 1er avril 2016 de 18 h à 20 h et était animée par Laurence Drubigny du Centre des métiers du cuir de Montréal, accompagnée par Jérôme Daneau-Pitre, un artiste-exposant, finissant du CMCM. Entrée gratuite.

    La Guilde a également organisé une rencontre avec la designer d’accessoires de mode Marie-Anne Miljours, créatrice de la marque montréalaise MATU, le Mardi 5 avril 2016, de 17 h 30 à 19 h 30. Entrée gratuite.

    GRIFFE, MÉTIERS DU CUIR ACTUELS

    Outil indispensable au travail du cuir, la griffe, qu’elle soit à molettes ou à frapper, s’est imposée d’elle-même comme thématique de l’exposition. Le mot « griffe » ayant plusieurs significations, il renvoie autant à une signature qu’à une marque, d’où son association avec le monde de la mode; mais une griffe est aussi une arme naturelle. Si l’on pousse la réflexion plus loin dans ce sens, le fait de griffer une personne, c’est lui laisser son empreinte, la marquer. Donc, si les sens du mot sont multiples, que représente la griffe pour chacun des exposants ?

    LE CENTRE DES MÉTIERS DU CUIR DE MONTRÉAL

    La maroquinerie, de tradition européenne à l’origine, est demeurée trop peu connue ici; il était temps que le grand public de l’Amérique du Nord découvre la qualité et l’originalité des créations réalisées à leurs portes. C’est la raison pour laquelle dès sa fondation, le Centre des métiers du cuir a eu pour mission de promouvoir et de valoriser les métiers du cuir et de représenter le savoir-faire de ses artisans au Québec et sur la scène internationale. Établissement d’enseignement postsecondaire, le Centre déploie ses efforts sur le plan de l’éducation et de la recherche en métiers du cuir, ainsi que leur promotion. Il est devenu le gardien d’un savoir qui, sans lui, aurait été menacé et chacun de ses membres — enseignants, étudiants ou artisans — est l’ambassadeur d’un métier, d’une culture qu’il faut continuer à préserver.

    Photo : Vue d'exposition, 2016.